top of page
  • Photo du rédacteurSophie

D’où vient la typicité des vins du Minervois ?

Au VIe siècle av. J.-C., les colons grecs s’installèrent d’abord à Agde avant que leurs descendants ne remontent peu à peu sous l’ère gallo-romaine vers le vaste territoire du Minervois et s’attachent à le cultiver et le rendre fertile. Bercés par un climat sous influence méditerranéenne, ils apprirent à profiter d’un terroir varié, mais aride et à se servir des vents et de leurs caprices pour en tirer le meilleur.


C’est au cœur de ce terroir que les vignerons élaborent aujourd’hui les vins caractéristiques du Minervois où l’on retrouve à la fois douceur, richesse des tanins et profonde expression du fruit.


Le vent


L’AOC ou AOP Minervois tire sa typicité de ces vents aux origines incontrôlées qui parcourent les vignobles du Minervois et qui donne toute l’élégance, la rondeur et la structure aux vins de cette appellation. Cette appellation, a la particularité d’être parcouru par les vents de 300 à 350 jours par an par plusieurs vents dont la Tramontane, le Cers et le Marin. Ce phénomène est essentiellement dû aux reliefs nord et sud qui forment un couloir. Du nord-ouest souffle le cers. C’est un vent de terre, sec, violent et froid en hiver. De l'est souffle le marin. Il est chaud et humide et provient de la mer.


Son orientation, sa force et sa fréquence, différente chaque année, influencent directement les travaux du vigneron, la qualité de la vendange puis celle des vins. Les vignerons ont appris à planter les vignes en fonction des vents dominants pour protéger aussi bien la vigne que les sols. Pour jouer le rôle de brise-vent, les vignerons se sont adaptés en plantant des haies par exemple. Des haies d’espèces à feuillage persistant (cyprès) côté est et ouest, des fruitiers à feuilles caduques (figuiers, amandiers…) côté sud pour laisser passer le soleil en hiver et donner de l’ombre en été.


Le vent joue un rôle majeur dans la viticulture locale. Il sèche les raisins et les préserve des maladies en emportant de nombreux parasites ce qui limite le recours aux traitements et contribue ainsi au respect de l’environnement. Il assainit aussi le vignoble et purifie l’air. À la floraison, il favorise une meilleure pollinisation. Dans la période qui précède les vendanges, il apporte la fraîcheur nécessaire pour favoriser, avec le soleil, l’évapo-transpiration. C’est un phénomène naturel qui concentre le raisin et évite qu’il ne soit trop chargé en eau.


Le vent peut cependant être redoutable, trop fort ou trop violent, il peut casser des jeunes sarments, assécher la vigne ou augmenter son stress hydrique avant les vendanges.


Le climat


On peut dire que le Minervois est baigné par un climat à dominante méditerranéenne avec des influences océaniques plus prononcées dans la partie occidentale. Mais il existe en réalité dans le Minervois plusieurs zones bénéficiant chacune d’un micro climat distinct qui se retrouve bien d’ailleurs dans les paysages, mais également dans les vignes et leur conduite et par conséquent dans leurs cuvées.


  • Les Balcons de l’Aude : zone viticole situé au sud et sud-est du Minervois, le long du Canal du Midi / zone en climat plutôt méditerranéen, en avance de deux à trois semaines par rapport au reste du Minervois.

  • La Causse : zone viticole caractérisée par son altitude qui dépasse les 200 m et peut atteindre près de 500 m / zone sous influence semi-montagneux, qui engendre plus de pluie et la maturation des raisins est plus tardive que dans les autres endroits du Minervois

  • Les Mourels : zone viticole sous influence méditerranéenne / zone très chaude et aride, terroir très précoce où les vins y sont chaleureux et complexe caractérisé par des arômes de fruits rouges confits

  • La Petite Cause : zone viticole qui s’étire le long des contreforts de la montagne noire / zone sous influence méditerranéenne où la culture en coteaux y est prédominante et se mêle à la garrigue

  • Les Terrasses : zone viticole sous influence méditerranéenne et océanique / zone intermédiaire peu marquée par les excès, cela permet à la vigne de se développer en finesse dans des conditions optimales

  • Les Côtes Noires : zone viticole caractérisée par son altitude qui dépasse les 250 m et peut atteindre les 400 m / zone semi-montagneuse sous influence à la fois méditerranéenne et océanique, avec une maturation plus tardive des raisins, deux à trois semaines par rapport au reste du Minervois, les vins rouges sont caractérisé par des arômes prononcés de fruits noirs et de cassis


Le terroir


Tout comme pour le climat, le Minervois est composé d’une large palette de sols. Les rivières La Clamoux, l’Argent Double, l’Ognon et la Cesse qui descendent de la Montagne Noire vers l’Aude ont créé une série de terrasses faites de galets, de grès, de schistes ou de calcaires. Ces terrasses alternent avec des zones de marnes calcaires et de grès. Au nord-ouest, dans la région de Caunes-Minervois, ce sont les veines de schiste et de marbre rose qui s’imposent, pouvant apporter aux vins un fruité plus prononcé et une plus belle acidité. Par ailleurs le caractère filtrant de ces sols permet aux racines des vignes d’aller puiser l’eau en profondeur.


La zone d’altitude est faite de plateaux calcaires. Les plateaux calcaires et argilocalcaires, situées principalement au nord du Minervois, permettent à la vigne de s’enfoncer plus profondément dans le sol permettant ainsi à la vigne de bénéficier d’un meilleur approvisionnement en eau pour faire face à la sécheresse de l’été.


Les sols de grès sont également caractéristiques de la région viticole du Minervois ; on les retrouve sur tout le piémont des Causses, d’est en ouest et, des Mourels aux Balcons de l’Aude. La gestion de l’eau sur ces sols peut se révéler délicate dans un environnement où les conditions climatiques sont extrêmes, d’autant plus que la profondeur du sol exploitable y est parfois limitée.



C’est bien cette grande variété de terroirs soumis à des rendements naturels peu élevés, associée à des zones climatiques différentes, avec une adéquation optimale entre le cépage et la parcelle, qui contribue à l’expression aromatique particulière des vins du Minervois, veloutés, concentrés et puissants.



Pour en savoir plus, lisez nos autres articles sur le vin Minervois :

Comments


bottom of page