top of page
  • Photo du rédacteurSophie

Comment obtenir l’appellation AOC Minervois ?

Dernière mise à jour : 3 avr. 2022

Les caractéristiques spécifiques du vin Minervois découlent de traditions et de règles qui ont été formalisées et regroupées par le décret du 15 février 1985 qui décrit précisément le cahier des charges du Vin Minervois.


Cet article est un résumé de ce cahier des charges repris sur le document officiel publié au JORF du 10 décembre 2020.


Seuls peuvent bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée Minervois les vins tranquilles blancs, rosés et rouges produits dans la région viticole du Minervois et répondant à l’ensemble des dispositions du cahier des charges dont les principales sont détaillées dans cet article.

Aires et zones


Les différentes opérations viticoles et vinicoles doivent être réalisées dans les communes suivantes :

  • Département de l’Aude : Aigues-Vives, Argeliers, Argens-Minervois, Azille, Badens, Bagnoles, Bize-Minervois, Blomac, Bouilhonnac, Cabrespine, Castelnau-d’Aude, Caunes-Minervois, Ginestas, Homps, Laure-Minervois, Limousis, Mailhac, Malves-en-Minervois, Marseillette, Mirepeisset, Paraza, Pépieux, Peyriac-Minervois, Pouzols-Minervois, Puichéric, La Redorte, Rieux-Minervois, Roquecourbe-Minervois, Roubia, Rustiques, Saint-Couat-d’Aude, Saint-Frichoux, Saint Nazaire d’Aude, Sainte-Valière, Sallèles-Cabardès, Salsigne, Tourouzelle, Trassanel, Trausse, Trèbes, Ventenac-en-Minervois, Villalier, Villarzel-Cabardès, Villegly, Villeneuve-Minervois.

  • Département de l’Hérault : Agel, Aigne, Aigues-Vives, Azillanet, Beaufort, Cassagnoles, La Caunette, Cesseras, Félines-Minervois, La Livinière, Minerve, Montouliers, Olonzac, Oupia, Saint-Jean-deMinervois, Siran.

Et les vins doivent être issus exclusivement d’une aire parcellaire de production approuvée sur ces communes (terroir). Pour cela l’INAO (Institut national de l’origine et de la qualité) dépose auprès des mairies des communes intéressées les documents graphiques établissant les limites parcellaires de l’aire de production de vins ainsi approuvées.


Encépagement


L’encépagement est compris comme celui de la totalité́ des parcelles de l’exploitation produisant le vin de l’appellation d’origine contrôlée Minervois pour la couleur considérée. Pour les vins rouges, les vins blancs et les rosés, ont été définies une liste de cépages principaux et une liste de cépages secondaires. Pour les détails et description de chaque cépage ainsi que pour les assemblages autorisés de ces cépages, consulter notre article « Quels sont les cépages pour les vins du Minervois ? ». Vous y retrouverez par exemple que pour les vins rouges les cépages principaux sont le grenache noir, le LLedoner pelut, le mourvèdre et la syrah … et que pour les blancs, les cépages principaux sont le Bourboulenc blanc, le grenacheblanc, le maccabeu, la roussanne, la marsanne et le vermentino.


Viticulture, conduite du vignoble


Comme pour la plupart des appellations un certain nombre de critères sont à respecter pour conduire un vignoble en appellation Minervois :

  • La densité minimale à la plantation est de 4000 pieds par hectares. L’écartement entre les rangs est de 2,50 mètres maximum et l’écartement entre les pieds de 0,80 mètre minimum.

  • Les vignes sont taillées en taille courte avec un maximum de 12 yeux francs par pied (ex : grenache). Chaque courson porte un maximum de 2 yeux francs.

  • Les cépages marsanne, roussanne et syrah peuvent être taillés en taille Guyot simple avec un maximum de 10 yeux francs par pied dont 6 yeux francs maximum sur le long bois.

  • Le pourcentage maximal de pieds de vigne morts ou manquants est fixé à 20 %. Il est fixé à 30% pour les vignes dont la densité de plantation est supérieure ou égale à 5000 pieds

  • Le travail viticole est conduit de façon à d’assurer un bon état cultural global de la vigne, notamment son état sanitaire et l’entretien de son sol.

L’irrigation peut être autorisée, mais doit être conforme aux dispositions du code rural et de la pêche maritime.


Vendanges, transport et maturité des raisins


Les vins doivent provenir de raisins récoltés à bonne maturité. La richesse en sucre des raisins doit permettre, après fermentation, un titre alcoométrique volumique naturel minimum de 12% pour les vins rouges, blancs ou rosés.


Le rendement maximal est fixé à 48 hectolitres par hectare.


La vendange des jeunes vignes ne pourra rentrer dans la production de Vin Minervois qu’à partir de la 2ᵉ année suivant celle au cours de laquelle la plantation a été réalisée.

Élaboration, élevage, conditionnement et stockage


Les vins doivent être vinifiés conformément aux usages locaux, loyaux et constants. Ils proviennent des cépages dont la liste ainsi que les critères d’assemblage sont décrits dans notre article « Quels sont les cépages pour les vins du Minervois ? ».


Les vins rouges prêts à être commercialisés, doivent présenter une teneur en acide malique inférieur ou égale à 0,4 gramme par litre. Leur teneur en sucres fermentescibles (glucose et fructose) doit être inférieure ou égale à 3 grammes par litre, pour les vins dont le titre alcoométrique volumique naturel est inférieur ou égal à 14 % et inférieure ou égale à 4 grammes par litre, pour les vins dont le titre alcoométrique volumique naturel est supérieur à 14 %.



La cave et le chai (sol et murs), et le matériel de vinification et de pressurage doit présenter un bon état d'entretien général. La capacité de cuverie de vinification doit être au moins équivalente au volume vinifié au cours de la récolte précédente. Les vignerons doivent également disposer d'un local adapté pour le stockage des produits conditionnés.


Pour la vente de vin en bouteille (au caveau ou ailleurs) il existe également un certain nombre de règles à respecter sur la présentation et l’étiquetage des vins Minervois.



Pour en savoir plus, lisez nos autres articles sur le vin Minervois :

bottom of page